×
Accueil > Actualités > La grande cacophonie de la vaccination contre la grippe A (H1N1) en France
 
Généraliste

Actualités

La grande cacophonie de la vaccination contre la grippe A (H1N1) en France

Publié le : 8 décembre 2009, par Fédération des Médecins de France (Admin)
Je constate que la devise Shadock est toujours à l’honneur en France : « Pourquoi faire simple alors qu’on peut faire compliqué ? » Et je ne suis pas le seul à dénoncer cette organisation déplorable, vous pouvez aussi lire les lignes de mon Confrère Dominique Dupagne sur Atoute
Alors qu’au delà de nos frontières en Allemagne ou en Belgique par exemple la vaccination se déroule sans encombre, la France qui a choisi de se passer de la médecine de premier recours (je veux bien parler des spécialistes en médecine générale), découvre les files d’attente devant les trop rares centres de vaccination où d’infortunés patients munis de leur "ticket de rationnement" (le fameux bon de vaccination) se voient parfois refoulés après 3 heures d’attente ! Pourtant au mois de mai, et je peux en témoigner étant présent à la réunion au Ministère de la santé, la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot-Narquin déclarait : « ...Pour mieux combattre le virus, il faut mieux le connaître et s’adapter aux données du terrain, aussi dans les semaines à venir ce seront les médecins, et notamment les spécialistes en médecine générale qui seront placés au centre du dispositif... Le 11 juin 2009, l’OMS est passé en phase 6 du plan de pandémie et elle considère que la France est un des pays les mieux préparés au monde... »
 
Chacun peut apprécier aujourd’hui l’état de préparation de la France et Marguerite Chan (Directrice de l’OMS) devrait réviser son premier jugement ! Si nous avions à combattre une souche grippale plus agressive telle que la H5N1 qui était attendue, nous serions avec ce niveau de préparation face à une catastrophe sanitaire à côté de laquelle la surmortalité liée à la canicule aurait parue anecdotique. D’après les chiffres officiels communiqués par les DDASS à propos des populations prioritaires, je constate que début décembre, c’est-à-dire un mois après le début de la vaccination :
- 13,395 millions de français auraient du être convoqués à la vaccination, soit 21,2 % du total
- Il en resterait 49,9 millions à vacciner soit 78,8 %.
Je sais que 1,9 millions sur les 13 prévus se sont effectivement rendus dans les centres de vaccination, mais en observant la cacophonie et le manque d’organisation alors que moins du quart de la populationa été convoqué et que seulement 3 % s’y sont rendus et ont été vaccinés, on a lieu d’être inquiet pour la suite !! Les patients prioritaires qui ont eu la chance de recevoir le sésame découvrent une adresse de centre de vaccination parfois fort éloignée de leur domicile et ne sont précisés ni les horaires d’ouverture ni un numéro de téléphone pour contact ; certes il y a internet pour ceux qui sont équipés et qui savent s’en servir ! Ainsi un de mes patients, tétraplégique, a organisé son déplacement pour trouver porte close un jour de fermeture ! Un jour on annonce que l’on peut se rendre aux centres de vaccination sans « bon », le lendemain qu’il faut aller en chercher un à la sécurité sociale et le surlendemain qu’il faut se munir d’un certificat du médecin traitant au préalable ! Les files d’attente s’allongent de façon interminable (3 h à la porte et 2 h à l’intérieur) témoigne une patiente enceinte qui a renoncé le premier jour ! Pour un autre patient (asthmatique) en milieu rural les gendarmes sont venus interrompre l’attente devant lui alors qu’il patientait depuis 3 heures 30 ! Il s’agit d’un élu municipal et je lui ai conseillé de faire remonter l’information auprès des parlementaires de son département. Lyon intra muros et ses 9 arrondissements ne propose que 3 centres de vaccination (1 pour 3 arrondissements) et au rythme de 16 patients à l’heure 3 jours par semaine il faudra des années pour vacciner la population.
 
Plus grave, la population âgée et parmi elle les plus fragiles, les plus à risque, tous ceux qui ne peuvent se déplacer a été complètement oubliée ! Certes la Ministre dit que les transports seront remboursés pour ceux bénéficiant de l’une des 9 ALD ouvrant droit à la vaccination mais c’est bien méconnaître la réalité du terrain : et tous les autres ? Et ceux qui ne sont pas en ALD ? Et même transportée, comment une personne âgée et/ou handicapée pourrait attendre plusieurs heures ? Comment faire pour toutes celles et ceux qui ont des troubles cognitifs ? Pour ceux qui sont en foyers-logements ou institutionnalisés et qui nécessitent un accompagnement ? Les médecins et notamment les spécialistes en médecine générale connaissent parfaitement leurs patients et étaient à même de poser indications et contre indications au vaccin rapidement ; munis de ces attestations les patients auraient pu être vaccinés très rapidement sans passer par le poste médecin des centres de vaccination. Beaucoup de médecins auraient également acceptéde vacciner à domicile leurs patients ne pouvant se déplacer !
 
Que l’on ne vienne pas me dire que la vaccination par les médecins aurait coûté plus cher, j’attends à ce sujet le montant de la note du plan choisi par la Ministre de la santé ! Et je n’éprouve que colère et mépris pour tous ces responsables politiques et syndicaux qui ont osé diffamer des professionnels qui tous les jours prouvent leur dévouement, en prétendant qu’ils voulaient le faire que pour le « pognon » ! Tous les ans les médecins vaccinent gratuitement pour la grippe saisonnière nombre de patients au cours d’une consultation de renouvellement de traitement !
 
Que l’on ne vienne pas me dire que médecins, infirmier(e)s et pharmaciens ne respectent pas la chaîne du froid, comment font-ils tous les ans avec la vaccination pour la grippe saisonnière et les vaccinations en général !
 
Que l’on ne vienne pas me dire que les médecins ne savent pas partager en 10 à la seringue le contenu d’un flacon alors que dans un centre de vaccination breton des enfants ont reçu une quadruple dose !
 
Non seulement l’Etat ignore et méprise son corps de santé quand cela lui plaît mais en plus ses exécutants sur le terrain, les Préfets, ont essayé sur plusieurs départements français de réquisitionner de force des professionnels de santé pour assurer le fonctionnement de leurs vaccinodromes ! Ils ont inauguré par exemple la « réquisition par téléphone » dans l’Oise ou la « réquisition stéréo » en Languedoc-Roussillon où un Confrère a été doublement contraint, et alors qu’il refusait cette injonction impossible car « schizophrène » il a subi garde à vue et comparution immédiate !
 
 
Enfin pour conclure, je ne résiste pas à vous faire partager quelques témoignages ci-dessous :
 
- Patient présentant une maladie de Fernand Widal (asthme sévère) : « ... Retour d’expérience de ma vaccination contre la grippe H1N1. Comme vous militez cela peut être intéressant mais vous êtes certainement déjà informé. Le centre affecté : Je suis à 1/4 d’heure du centre de Tarare mais affecté à ST Martin en Haut à 3/4 d’heure. Départ de la maison : 8h15, arrivée : 9h pour l’ouverture de 9h30, il y a déja une file d’attente. A 9h30 elle est impressionante. A 10h30 la gendarmerie arrive et commence à compter ; à 10h45 elle intercepte la file juste devant moi et annonce que la vaccination ne pourra être effectuée pour les autres ( 100 personnes). Donc pas vacciné et retour à la maison, arrivée : 11h40 ; 3h35 pour rien. J’ai discuté avec le commandant lequel m’a indiqué que la procédure était trop longue (1/ contrôle du bon et de l’identité, 2/ renseigner un questionnaire médical, 3/ s’entretenir avec un médecin et 4/ vaccination) et que ce n’était pas la peine d’attendre pour rien.
 
Voilà la vaccination alors que chez un médecin ce serait bien plus rapide.
Le Maire de ma commune a contacté le préfet... »
 
- Patiente enceinte : « ... Je me suis rendue ce samedi au gymnase Chanfray (vers perrache) pour faire la vaccination. La longueur de la file et le nombre de jeunes enfants 40 minutes avant l’ouverture du centre m’a découragée. Je compte m’y rendre ce soir pour 17h30 pour une nouvelle tentative. D’après le site internet, les horaires dont je dispose étaient valables jusque samedi dernier, le 28 - Comment connaître les éventuels nouveaux horaires, sachant que par téléphone au 3646, je n’arrive à joindre personne directement (système de boite vocale). Pourriez vous m’indiquer si les médecins auront bientôt la possibilité de faire la vaccination ? Dans ce cas, je préférerai me rendre chez vous... »
 
- Parents d’un étudiant en médecine : « ... Je viens d’avoir la DDASS de Paris au téléphone à l’instant, à mon domicile (22h). Le monsieur téléphonait pour réquisitionner mon fils en 5ème année (de médecine) pour vacciner dimanche dans un gymnase du 19ème. Il était de garde en chirurgie. Mais la vaccination est prioritaire... »
 
« Plus ça rate et plus on a de chance que ça marche » disaient les Shadocks !!!
 
Dr Marcel Garrigou-Grandchamp, Lyon, Union Généraliste

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale