×
Accueil > Actualités > Les MEP : les dahus de la médecine ?
 
UMEP

Actualités

Les MEP : les dahus de la médecine ?

Publié le : 26 février 2014, par Corinne LE SAUDER


La FMF UMEP se réjouit de l’union de tous les syndicats médicaux pour la défense des Médecins à Expertise Particulière. Cette union évitera peut être la redistribution de pans entiers de la médecine, à des non professionnels de santé, avec les encouragements de certains politiques.


La FMF UMEP rappelle ses demandes itératives de cotation C2 pour les MEP, qu’ils soient ou non spécialistes, pour un avis ponctuel, à la demande d’un médecin traitant.


La FMF UMEP s’étonne que, d’un département à l’autre, les conditions de reconnaissance de la spécialisation en médecine générale ne soient pas les mêmes. Elle s’étonne que dans certains départements, la notion d’expertise particulière puisse interdire cette qualification, pourtant indispensable à la cotation de certains actes.


La FMF UMEP tient à rappeler que jusqu’en 2006, tous les médecins non spécialistes étaient généralistes, et inscrits sous le numéro 01 et que cela perdure à ce jour. De nombreux médecins, reconnus comme généralistes depuis leur installation, ne sont aujourd’hui plus reconnus ni comme généraliste ni comme spécialiste… Seraient-ils des sous-médecins, d’avoir osé faire des études complémentaires à leur formation initiale ?


Les MEP techniciens ont des actes de CCAM qui, parfois, les valorisent et les identifient ; les MEP cliniciens ne sont pas identifiés et encore moins honorés, alors que leurs actes sont longs, efficients et économiques pour les patients et la société.


La FMF UMEP constate, une fois de plus, le coté ubuesque de la réglementation française : Les seuls médecins à ne pas avoir de spécialité sont ceux qui se sont formés à d’autres expertises que celles de la formation initiale. La médecine serait-elle incapable d’évoluer en France ?


Les Médecins à Expertise Particulière cliniciens, réalisent une prise en charge globale et générale du patient. Leur consultation est au moins une consultation de médecine générale, avec une prise en charge qui peut être spécifique grâce à leur expertise. Nous répétons notre volonté d’une réelle valorisation de l’acte de médecine générale qui est un acte clinique et intellectuel global, long et de synthèse.


La FMF UMEP refuse que les MEP servent de monnaie d’échange ou de valeur idéologique.


La FMF UMEP demande la reconnaissance d’une qualification en spécialité médicale pour les MEP.

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale