×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 29-10-2017

Publié le : 29 octobre 2017

Chers amis,

  • L’apparition au 1er novembre des multiples cotations pour consultations complexes (+16 euros) ou très complexes (+30 euros). Là, on entre dans du lourd ! A se demander si "complexe" s’attache aux consultations ou aux cotations. Je ne peux pas les énumérer toutes, car elles sont nombreuses, et concernent beaucoup de spécialités. Au hasard, "pathologie endocrinienne au cours de la grossesse", "patients avec lourdes séquelles d’AVC", "1ère consultation pour trouble du comportement alimentaire" ... Chaque libellé est très cadré et détaillé dans le décret du 12 septembre 2017. L’Assurance Maladie a préparé des fiches, plutôt bien faites je dois dire, mais elles ne sont manifestement pas encore sur le site Ameli. En attendant, je vous invite à les découvrir sur la plaquette générale de la FMF (allez bien jusqu’au bout pour avoir la liste des cotations, ne vous arrêtez pas aux revalorisations du 1er janvier 2018), ou spécialité par spécialité. A noter que les cotations sont très spécifiques, afin de mieux nous surveiller d’avoir des données fiables de santé publique, mais qu’elles sont transmises sous forme MCX pour les consultations complexes, et MTX pour les très complexes, de façon à préserver le secret médical, notamment vis-à-vis des complémentaires de santé. Reste à savoir comment les médecins vont s’approprier ces consultations. Au-delà du plaisir immédiat de se voir mieux honorer lorsqu’on a passé du temps avec un patient, est-ce que ces nouvelles tarifications vont impacter notre chiffre d’affaire ? A suivre ...
  • Egalement au 1er novembre, sont revalorisées :
  1. la VL (Visite Longue) à 60 euros (+ 10 euros de MD, en tout 70 euros) autorisée trois fois par an maintenant,
  2. la COE (Consultation Obligatoire Enfant) à 46 euros,
  3. pour les psychiatres, MAF et MPF à 20 euros.
  • Enfin, arrivée de trois nouvelles consultations à 46 euros :
  1. 1ère consultation de contraception chez la jeune de 15 à 18 ans,
  2. consultation d’obésité de l’enfant pour le médecin traitant deux fois par an,
  3. sortie de maternité avant le 28ème jour (pour suivi de pathologie), pour le pédiatre. Pourquoi ne pas les inclure dans les consultations complexes ? Mystère. Les gens de la CNAM sont taquins, ils aiment bien jouer avec les codes et les tarifs.
  • En revanche, les deux petites tarifications de télémédecine attendront, alors qu’elles devaient être mises en place le 29 octobre. Motif : trop de contraintes techniques pour l’Assurance Maladie ! De même, les médecins signataires de l’OPTAM/CO sont censés recevoir chaque trimestre des infos sur l’atteinte de leurs objectifs. Mais trois trimestres plus tard, toujours rien. Il paraîtrait que les services de M. Revel sont surchargés. Deux arguments que les médecins apprécieront à leur juste valeur.
  • La deuxième grande nouvelle de la semaine, est bien-entendu le report (abrogation ?) du tiers-payant obligatoire pour tous les patients. Notre Ministre Mme Agnès Buzyn l’a annoncé dimanche dernier : la mise en place serait trop compliquée, c’est le rapport IGAS qui le dit. Sincèrement, tant qu’il ne s’agit que de la part obligatoire, on ne voit pas pourquoi c’est compliqué, de nombreux médecins le pratiquent déjà. S’il s’agit aussi de la part complémentaire, là, c’est juste impossible, pas besoin d’un rapport IGAS pour le dire. Mais bon, on ne va pas bouder notre plaisir, l’amendement pour rectifier l’article de Loi correspondant a été voté (en 1ère lecture pour le moment), c’est le principal. L’affichage politique ne nous regarde pas. Maintenant, l’obligation pour les patients en ALD et maternité persiste, même si aucune sanction n’est prévue, et il faut rester très vigilant sur les mois à venir, car il ne s’agit officiellement que d’un report technique. Malgré ces restrictions,on peut dire que le combat inter-syndical de 2015 et des Coordinations a porté ses fruits. Vous avez sans doute reçu des communiqués de syndicats s’appropriant cette "victoire". A la FMF, on n’est pas si prétentieux, on sait que c’est l’union qui a triomphé, l’action de vous tous, syndiqués ou non, et nous continuons de tout faire pour garder des positions communes.
  • De l’autre côté,la Fédération Nationale des Centres de Santé avait soutenu le tiers-payant, de même que la Fédération des Mutuelles de France (à ne pas confondre avec notre FMF !). On le comprend, lorsqu’on lit le tract de recrutement de médecins des Centres de Saône et Loire : salaire mensuel de 4 500 à 5 500 euros pour 35 heures par semaine, avec secrétariat et tous avantages sociaux ! Facile de se déclarer social, lorsque ça ne nous coûte ni un centime ni une minute de notre temps. Mais difficile pour les libéraux de soutenir la concurrence. Quand le gouvernement acceptera t’il de comprendre que maintenir des revenus indignes en libéral ne peut qu’accentuer la désertification médicale ? Et par-là même, augmenter finalement les coûts de santé.


Je vous souhaite une belle semaine.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top